vendredi 26 juin 2009

Quand le Gaulois mange le Coq et lorgne sur Marie

par Didier Testot.

Avec la crise financière et économique que nous vivons, et l'impact médiatique de la mort de Mickael Jackson qui éclipse en un tour de mains l'actualité précédente sur la crise iranienne, on en oublierait presque que la vie des entreprises continue. Malgré la crise, ou à cause de la crise, des entreprises investissent et saisissent des opportunités d'acquisition, alors même que tout pousserait à ne rien faire sauf à réduire la voilure en attendant la sortie de crise.

Clairement depuis plusieurs mois, l'investissement et les opportunités de croissance, ont été des paris du leader de la volaille en France, le groupe LDC (comme Lambert, Dodard, Chancereul), qui se cache derrière notamment les marques Le Gaulois et Loué . Avec près de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour le dernier exercice 2008/2009, le groupe LDC qui est également implanté en Pologne et en Espagne est présent sur deux métiers : l'élaboration de produits à base de volailles et les produits traiteurs (Traditions d'Asie, c'est lui par exemple).

Après l'acquisition du Groupe Arrivé, annoncée lors de la publication de ses résultats annuels il y a quelques semaines, avec la marque Maître Coq, et un chiffre d'affaires de plus de 500 millions d'euros, LDC s'intéresse de près, "en négociation exclusive" nous dit le communiqué de presse, à la marque Marie qui appartient au groupe coté anglais Uniq. Derrière Marie se trouvent les marques outre Marie, Weight Watchers et Luang. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 265 millions d'euros en 2008.

Voilà donc en quelques mois, Le Gaulois qui sort son chéquier pour ajouter près de 700 millions d'euros de chiffre d'affaires (quelques actifs cédés d'ici là). En bref, deux acquisitions qui font changer le groupe LDC de dimension dans ces deux activités.
Il faudra compter avec LDC en France, son dirigeant Denis Lambert avait eu l'occasion de l'expliquer sur la Web TV www.labourseetlavie.com à l'occasion de la publication des résultats.
Après ces deux acquisitions, la prochaine étape sera le renforcement à l'international, LDC prendra son temps, le temps, n'est-ce-pas à côté de la stratégie, l'atout essentiel pour naviguer en temps de crise.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire