lundi 26 septembre 2011

Débat Economique : La Mondialisation et ses conséquences pour les entreprises et les salariés.

par Didier Testot.


Paris, le 26 septembre 2011

Débat économique exceptionnel dans le cadre de L’économie en VO sur la Web Tv www.labourseetlavie.com : La Mondialisation et ses conséquences pour les entreprises et les salariés.

Numéro exceptionnel de 52 minutes mis en ligne pour le Web en trois parties et de nombreux extraits des moments forts de l’émission, le magazine d’information « L’Économie en VO » s’est intéressé à la Mondialisation et à ses conséquences.

On en parle beaucoup après notamment ce qui s'est passé cet été sur les marchés financiers. Comment la France peut-elle retrouver de la compétitivité autrement que par des mesures classiques et peut-être mieux profiter de cette mondialisation puisque la croissance est là, mais pas forcément en Europe, pas forcément aux Etats-Unis ? Les trois invités qui ont participé à cette émission sont Bertrand Collomb qui est Président d'honneur de Lafarge, François Enaud, PDG de Steria, et François Martin, consultant international.

Voici quelques extraits du débat économique :

Pour Bertrand Collomb (Président d’honneur de Lafarge), « les entreprises ont eu des problèmes, des problèmes de ce type-là, il fallait à la fois réduire les coûts et puis il fallait augmenter les ressources humaines, augmenter le marketing,… Il n'y a pas de solution. Et bien si il y a des solutions, la solution ça s'appelle l'efficacité. Et en fait moi je refuse de dire qu’il y a un problème d'abandonner notre modèle social, nous avons un problème de solidarité et d'efficacité. Nous voulons maintenir de la solidarité mais la solidarité cela peut être efficace ou cela peut être inefficace. Ce dont il faut se débarrasser, ce sont les modèles inefficaces de solidarité ».

François Enaud (PDG de Steria) : "Mais l'équation doit aller bien au-delà. Je pense que (…) finalement l’enjeu c’est cette capacité à s'adapter rapidement, à remettre en cause son modèle, à repenser ses atouts, donc à changer."

François Martin (consultant international) à propos des salariés : "Ceci a totalement disparu parce que aujourd'hui en fait le salarié reçoit à plein le risque de la mondialisation. Donc, pour moi, il est quelque part devenu un co-investisseur de fait de l'entreprise. Il donne son travail à l'intérieur de l'entreprise mais pour autant il n'est pas rémunéré par rapport à son risque c'est-à-dire que le système n'est pas considéré comme naturel, que si l'entreprise gagne beaucoup, ses salaires vont être explosifs, par contre que si l'entreprise perd, lui il perdra son job. "

Bertrand Collomb (Président d'honneur de Lafarge) : " Oui. Les entreprises elles vivent dans la mondialisation depuis disons au moins 25 ans. Cela a été un mouvement considérable qui a été quand même une source d'opportunités extraordinaires. Et les Français, cette mondialisation, ils s'en rendent bien compte parce que vous savez quand même quand ils ont leur téléphone mobile, quand ils ont leur iPad, etc., ils savent bien que tout cela c'est le résultat d'un énorme mouvement technologique d'innovations, etc. qui est mondial."

François Enaud PDG de Steria : "Finalement on associe trop l'entreprise d'aujourd'hui, et c'est une affaire très certainement de communication, on associe trop l'entreprise à sa performance financière et on ne l'associe plus à ce qu’elle fait et à sa raison d'être, c'est de produire des services ou des biens, et cela c'est un vrai problème parce que l'image que l'on se faisait de l'entreprise il y a quelques années, vous l'évoquiez, qui effectivement l'entreprise était vraiment vertueuse parce qu’on l’associait aux produits qu’elle fabriquait, aux services qu’elle développait. Aujourd'hui on ne l'associe plus qu'à des résultats financiers et c'est une affaire de com.".

Bertrand Collomb (Président d'honneur de Lafarge) : "Le monde de l'entreprise et le monde financier sont deux mondes différents. Et depuis le début de cette crise, la difficulté c'est de savoir quel impact la crise financière aura sur l'économie réelle, l'économie physique, le monde de l'entreprise ».

François Enaud (PDG de Steria) : « Même dans une entreprise, vous avez un avantage compétitif un jour donné, si vous ne le travaillez pas en permanence cela devient, cela peut devenir rapidement votre talon d'Achille. Il en va de même au niveau d'une nation, on a de vrais atouts, c'est vrai, attention que cela ne soit pas, que cela ne devienne pas des faiblesses faute de les avoir observés et de les avoir faits évoluer comme il faut ».

François Martin (consultant international) : « Voilà c'est cela effectivement. Donc moi je n'ai pas dit « mondialisation sans risque, » j'ai dit « mondialisation sans peur » parce que je pense que nous vivons très bien avec les menaces que nous connaissons depuis longtemps. Quand on sort de chez soi, on est en risque. Quand on a une maladie, on est en risque. Donc on vit très bien avec le risque. Le problème c'est que l'on vit mal avec le risque que l'on ne connaît pas. Donc je pense qu'il y a un gros effort de pédagogie qui est à faire par rapport aux risques de la mondialisation ».

La Web Tv www.labourseetlavie.com vous apporte un éclairage unique sur les marchés financiers, l’économie et les entreprises. Ce débat exceptionnel est à découvrir et à partager : Débat économique.


Vous pouvez nous suivre également sur Twitter, et venez nous retrouver sur Facebook

Contact Web Tv pour diffuser ce débat et toute information : TV Bourse Eco

A propos de la Web Tv www.labourseetlavie.com : Un contenu en vidéos unique. Déjà plus de 800 vidéos en ligne, avec des dirigeants d’entreprises, des experts sur la Bourse, des invités qui partagent leur expérience, mais aussi de l’humour...L’économie accessible, à portée de clics.
A propos de « l’Economie en VO » : magazine d’information économique, en partenariat avec la Banque Palatine, banque des entreprises et du patrimoine, d’une durée de 26 minutes avec des dirigeants d’entreprises.

vendredi 16 septembre 2011

L’économie en Vidéos sur la Web Tv www.labourseetlavie.com

par Didier Testot.


Crise financière, crise économique, plongeon de la Bourse, vous avez besoin d’un éclairage sur ce qui se passe, sans caricatures ni approximations, la Web Tv www.labourseetlavie.com, répond à vos attentes. Dans un environnement aussi perturbé, il faut prendre du recul.


Au sommaire des dernières vidéos réalisées, de nombreux dirigeants d’entreprises invités dans tous les secteurs de l’économie.

Groupe Crit (travail temporaire), Ausy (conseil technologies), Lanson-BCC (Champagne), Evolis (personnalisation de cartes), Inter Parfums (créateur et distributeur), Actia (électronique), Groupe Open (ssii), Assystem (R&D externalisée), et bien d’autres encore. Des interviews qui donnent le ton dans différents secteurs sur la façon dont les dirigeants d’entreprises font face à la crise financière et préparent l’avenir.

Des dizaines de vidéos récentes à voir en un clic : www.labourseetlavie.com

La Bourse, pas facile de s’y retrouver, posons les questions essentielles à nos invités. Retrouvez des vidéos Bourse récentes avec Robeco Gestion, Entheca Finance, CCR AM, Lazard Frères Gestion, Fidelity Gestion, UFG-LFP, Mandarine Gestion…un clic : Bourse

Pour l’économie, même démarche avec Oddo et Cie et Aurel BGC nos invités : Economie

La Web Tv www.labourseetlavie.com vous apporte un éclairage unique sur les marchés financiers, l’économie et les entreprises.

Si vous voulez nous suivre sur Twitter, venez nous rejoindre sur ce lien : Twitter . Venez aussi nous retrouver sur le Club Facebook : Facebook

Prochain événement sur la Web Tv : un débat sur la mondialisation et la compétitivité dans le cadre du débat économique l’Economie en VO.

dimanche 11 septembre 2011

Bourse : le pire arrive

par Didier Testot.
Malgré les déclarations du G7, il semble que le pire arrive en Bourse, pourquoi ? Parce qu'une agence de notation Moody's va frapper les banques françaises ? L'Allemagne laisse filtrer que le défaut de la Grèce n'est pas tabou ?
On pourrait trouver des dizaines d'informations qui confortent les "bear" dans leur approche. Comment justifier que le Bund allemand soit en dessous de 2% ?
Rien ne marche comme prévu par les politiques et par les autorités monétaires, la BCE venant la semaine dernière de montrer qu'elle n'était pas unie. Que peut-on trouver du côté positif ? A part les entreprises, rien.
Reste toujours la volonté de se lever chaque matin pour faire quelque chose d'utile pour soi et pour sa famille. C'est déjà beaucoup.

samedi 3 septembre 2011

Bourse : un calme précaire, et côté entreprises ?

par Didier Testot
Si l'été a réservé pour le mois d'août une mauvaise surprise aux investisseurs qui avaient choisi de profiter d'un bain de soleil, le calme de la rentrée s'est vite transformé en défiance permanente à l'égard de statistiques macroéconomiques qui ne font à ce jour que confirmer la "panne" de croissance de l'économie américaine et de la zone euro. Rien n'a changé m'ont dit plusieurs interlocuteurs, la dette privée est aujourd'hui publique, les Etats doivent donc la réduire, sans casser la croissance, une équation qui paraît impossible.
Du côté des entreprises, le son de cloche est différent, notamment pour celles qui ont une activité forte à l'international (cf Pernod Ricard) et peuvent profiter de la croissance des pays émergents qui reste soutenue.
La prudence pour les entreprises plus européennes vient sans doute du fait que la crise de 2008 n'a pas été prévue, et que rien ne dit que cette année 2011 n'en réserve pas une autre, je parle de crise financière.
Sur la Web Tv, nous avons comme chaque année, rencontré de nombreux dirigeants et la diversité de ces témoignages permettent de mieux comprendre comment les entreprises réagissent, s'adaptent à leur nouvel environnement.
Voici donc un florilège de commentaires avec les dirigeants d'entreprises qui sont venus nous parler de leurs résultats et des perspectives.



Jeudi 01 Septembre 2011 17:42:00 - Gilles Bogaert Directeur Général Adjoint en charge des Finances Pernod Ricard

01/09/2011Gilles Bogaert Directeur Général Adjoint en charge des Finances Pernod Ricard

Pernod Ricard : Résultats annuels 2010/2011






Mais aussi Fleury Michon, Osiatis, Rubis, Mr Bricolage, Compagnie Lebon ou Bourbon.

  • Jeudi 01 Septembre 2011 20:59:00 - Régis Lebrun Directeur Général de Fleury Michon

    01/09/2011Régis Lebrun Directeur Général de Fleury Michon

    Fleury Michon : résultats semestriels 2011
  • Jeudi 01 Septembre 2011 20:37:00 - Jean-Maurice Fritsch Co-Président d'Osiatis

    01/09/2011Jean-Maurice Fritsch Co-Président d'Osiatis

    Osiatis: Résultats semestriels 2011
  • Jeudi 01 Septembre 2011 20:36:00 - Jacques Riou Co-Gérant Rubis

    01/09/2011Jacques Riou Co-Gérant Rubis

    Rubis : Résultats semestriels 2011


Jeudi 01 Septembre 2011 20:10:00 - Jean-François Boucher Pdg Mr Bricolage

01/09/2011Jean-François Boucher Pdg Mr Bricolage

Mr Bricolage : Résultats semestriels 2011







Mercredi 31 Août 2011 19:08:00 - Jean-Marie Paluel-Marmont Pdg de la Compagnie Lebon

31/08/2011Jean-Marie Paluel-Marmont Pdg de la Compagnie Lebon

Compagnie Lebon : Résultat semestriels







Mercredi 31 Août 2011 18:26:00 - Christian Lefèvre Directeur Général Bourbon

31/08/2011Christian Lefèvre Directeur Général Bourbon

Bourbon : résultats 






D'autres viendront nous parler au cours des prochaines semaines, les entreprises n'ont pas la même vision que les financiers aujourd'hui. Pour aller vite, les financiers ont peur, les entreprises continuent d'aller chercher la croissance là où elle est, en prenant des risques mesurés.

A suivre

Bonne rentrée en vidéos.