dimanche 15 décembre 2013

Le "Green", la France n'a pas de pétrole, des dirigeants d'entreprises ont des idées

par Didier Testot.

Lors du Clean Green Event organisé par CF&B Communication, auquel j'ai participé, j'ai eu l'occasion de rencontrer plusieurs dirigeants d'entreprises, parfois très jeunes, en phase d'amorçage, ou confirmées, des profils de dirigeants très divers, mais des convictions fortes, de même qu'une diversité de témoignages sur les besoins dans ce domaine, avec pour intervenant, qui dans le secteur de l'énergie, met en scène, ce que l'on appelle le "Smart Grid", Rolf Adam, le Responsable Energy & Smart Grid EMEA chez Cisco.
Ceux qui ont connu le Cisco des années 2000, comprendront que Cisco a changé et se développe sur ce secteur du réseau dans le domaine de l'énergie afin d'identifier les nouveaux services que les "utilities" pourraient fournir et également une meilleure connaissance de ce que font leurs clients (consommation, besoins énergie,...)
Rolf Adam (Director Energy & Smart Grid EMEA Cisco)

La force des convictions. 

C'est sans doute ce qui m'étonne le plus comme Régis Coat, qui nous dit qu'arrivé à la quarantaine, son projet est de transformer sa société pour devenir un industriel dans le secteur de la mobilité et des transports intelligents.

Renaud Attal, lance lui une plateforme collaborative (Co-recyclage.com) de dons pour des produits destinées au recyclage, nouvel outil qu'il compte décliner pour les collectivités qui si elles voient la masse des fameux "encombrants" 'en mesure pas toujours les aspects financiers. Le don et la mesure du recyclage peut-être utile dans ce cas. Une jeune entreprise en phase d'amorçage.

Confirmé, Lucibel a réussi dans le secteur des luminaires LED à se faire une place, en misant sur l'innovation, afin de se démarquer de la concurrence.


Interview Frédéric Granotier Président et... par labourseetlavietv

François Barsacq Pdg d'EasyLi explique comment l'innovation peut permettre dans le domaine des batteries Lithium- Ion, du sur-mesure et de nouveaux débouchés.

Et dans le solaire, l'Europe qui a tué son industrie solaire en se laissant envahir par les panneaux à bas coûts chinois, voit de nouvelles initiatives. Celle de Yuma, dirigée par Frédéric Navallon permet de comprendre que, dans ce secteur comme dans bien d'autres, il faut amener de nouvelles solutions technologiques, car se battre sur les prix est perdu d'avance. Une remarque que l'on trouve souvent quand on parle de l'industrie allemande qui a fait ce choix depuis longtemps.

Que dire de l'aventure dans l'automobile, avec la "Pariss", roadster électrique conçu par Damien Biro et ses équipes, fondateur et qui pour cela pense avoir trouvé le compromis avec une autonomie plus importante pour son véhicule, pouvant rassurer les acheteurs, et une batterie éprouvée.


Pour terminer, beaucoup des dirigeants interviewés étaient à ce rendez-vous annuel d'bord pour rencontrer des investisseurs, présenter leurs projet et/ou leurs réalisations, comment se porte ce marché, quelles sont les attentes des investisseurs, j'ai posé la question à Tanguy d'Everlange du cabinet Kalliopé.

Derrière le "Green", beaucoup d'entrepreneurs, beaucoup d'entreprises, qui doivent d'abord faire face aux décisions parfois irréfléchies (cf le solaire) et trouver de nouveaux débouchés, d'abord à l'étranger, s'ils veulent trouver de la croissance.

Tous les interviews Tv réalisées lors du Clean Green Event sont à voir ici :

http://www.labourseetlavie.com/videos/debat-economique-et-dossiers/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire