vendredi 2 janvier 2015

Investir en Bourse en 2015 : perspectives

par Didier Testot
Comment investir en 2015 ?
C'est la question "marronnier" que se posent de nombreux investisseurs particuliers ou professionnels. Si depuis le début de la crise financière en 2007, les banques centrales ont été à la manoeuvre favorisant les actifs plus risqués comme les actions en abaissant leurs taux d'intérêt à des niveaux historiquement bas, les investisseurs ont pu certes suivre cette stratégie mais avec quelques surprises comme l'excellente performance de la classe obligataire peu recommandée pourtant. En ce début 2015, les même questions se posent avec aussi la question du "timing" de la remontée des taux aux Etats-Unis. Il n'existe pas un scénario, car au delà de ce "pilotage" par les autorités monétaires FED et BCE, tant vanté par les investisseurs , la psychologie des investisseurs, elle, ne peut pas être théorisée, comme j'en discutais avec Rainer Voss ancien banquier témoin du film "Master Of The Universe", on ne peut pas "modéliser le prix de la peur".
Ce qui compte pour se faire une idée reste la diversité des commentaires, sans se concentrer sur les mêmes interlocuteurs.

Cela permet d'entendre que "certains investisseurs sont trop optimistes sur la zone euro" par exemple.
Mais aussi d'aller chercher les entreprises qui dans un contexte de faible croissance (notamment en zone euro), seront capables de délivrer de la croissance des résultats. Il faut toujours se méfier des consensus, les spécialistes de la Bourse le savent bien, et l'année 2014 n'a pas échappé à la règle : aviez-vous entendu une alerte sur le pétrole, qui a connu un vrai krach ? La Grèce qui s'invite à nouveau dans les sujets européens, là on peut dire que "malheureusement",  c'est du classique.
Tout le monde sait (au niveau des dirigeants européens) que la Grèce ne remboursera pas ses dettes.

Mais cela pourrait-il arriver à d'autres pays ? La France ? Quand j'interroge Rainer Voss à ce sujet, dans cet entretien exceptionnel, il me répond directement :  "Les pays ne font pas faillite parce qu'ils ne peuvent plus payer, mais parce qu'on pense qu'ils ne peuvent plus payer" (Interview Rainer Voss).

Retour donc sur cette année 2014 et les perspectives d'investissement pour 2015 avec les derniers invités de la Web Tv www.labourseetlavie.com :

Claudia Panseri Stratégiste SG Private Banking (photo www.labourseetlavie.com)

Céline Piquemal-Prade Gérante Comgest (photo www.labourseetlavie.com)

Bruno Fine Président Roche-Brune AM (photo www.labourseetlavie.com)

Alexandre Hezez Directeur la Gestion Auris GP (photo www.labourseetlavie.com)

Pierre-Luc Charron Responsable Obligations convertibles Amundi (photo www.labourseetlavie.com)

Alexandre Baradez Analyste Marchés IG France (photo www.labourseetlavie.com)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire