samedi 4 avril 2015

Jean-Claude Carle Pdg Emotion System : "Nous proposons du co-voiturage urbain et un parcage verticalisé de motos et scooters"

par Didier Testot

Alors que la taxation des scooters garés sur les trottoirs parisiens va exploser, c'est l'occasion plus que jamais d'écouter un entrepreneur dont l'entreprise  réfléchit à des solutions de mobilité depuis de nombreuses années pour redessiner la ville.
"Pendant 100 ans la voiture a dessiné la ville, aujourd'hui, le flux de voiture à Paris marque le pas avec un déclin relatif, avec en contrepartie une vague de deux ou trois roues". C'est ce que m'avait dit Jean-Claude Carle Pdg Emotion System.
La Ville évolue, mais comment trouver des solutions de mobilités ?
C'est une réflexion d'ensemble qu'il faut avoir, pas juste une taxation de plus qui ne résoudra pas le problème des villes, l'engorgement, et la nécessité de repenser son aménagement.
Les élus de tout bord auraient bien été avisé d'aller voir l'Exposition sur l'architecture à Paris
Ce qu'avaient imaginé les architectes de l'époque était bien plus audacieux que les quelques tours dont on parle en périphérie de Paris.

L'affiche parle d'elle même, la Tour Eiffel encadré par la verticalité  !



Jean-Claude Carle Pdg Emotion System me confie dans cette vidéo que des quartiers sont déjà saturés et qu'il n'y a plus de place dans Paris.



Taxer, c'est une habitude française c'est aussi la facilité, car celui qui travaille n'a pas le choix, et s'il n'y a plus de place, il n'est pas responsable.

En revanche ceux qui sont aux responsabilités devraient faire preuve d'imagination pour rendre la ville plus attrayante.

Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de découvrir Paris à travers ces dessins, projets, BD, d'architectes, vous pouvez en avoir un aperçu dans cette présentation.

En 2015, l'imagination n'est pas au pouvoir, loin de là ! Sauf l'imagination fiscale qui elle depuis plus de 30 ans fait des ravages dans l'économie, mais ne lasse pas d'être le seul levier des politiques.



Revoir Paris, François Schuiten et Benoît Peeters par Cite-architecture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire