dimanche 7 mars 2010

Veaux, Vaches, Cochons, derrière les apparences du Salon de l'Agriculture

par Didier Testot

Dans quelques heures, les veaux, vaches, cochons... et les agriculteurs auront quitté la Porte de Versailles, après avoir eu la visite des hommes politiques, dans la désordre cette année, 

 (photo AFP/Jacques Demarthon)
 
mais on ne peut pas renouveler chaque année un "casse toi pauv con" pour la postérité.

Certes les agriculteurs sont des électeurs comme les autres citoyens citadins, mais la propension des politiques à s'afficher à côté d'eux à l'occasion de ce Salon de l'Agriculture pour marquer leur "attachement" à la terre, alors même que leur situation n'a jamais été aussi difficile, frise la provocation.
Les larmes du père d'un jeune agriculteur (reportage France 2 dans le journal vendredi 5 mars) sont là pour nous le rappeler. Derrière l'apparente jovialité d'une visite politique où l'on caresse le cul des vaches, les agriculteurs confronter à la baisse des prix de leurs produits doivent inventer un nouveau modèle de développement, avec en ligne de mire, une concurrence accrue. Il ne faut pas aller loin d'ailleurs pour cette concurrence, il suffit de tourner son regard vers les pays de l'Est.

On a parlé de Grenelle par ci par là, mais essayer de trouver les meilleures solutions pour que les jeunes agriculteurs puissent vivre de leur travail, nourrissent les Français et de plus en plus de bouches dans le Monde, tout en respectant la nature, devrait être un enjeu stratégique national. 


Anticiper sur les nouveaux besoins de l'alimentation mondiale, s'organiser pour l'exportation..., le pays qui dans quelques années seulement sera capable de nourrir sa population en passant à travers les catastrophes naturelles et autres défis climatiques et écologiques, sera le pays ou il fera bon vivre. L'agriculteur de 2010 et des années qui viennent n'est plus celui de notre enfance, mais il restera un maillon essentiel de notre vie future.

Alors derrière les paillettes, les photos à la Une et les opérations  de com., comment bougent ces marchés agricoles, qui ont aujourd'hui aussi des investisseurs qui s'intéressent à leurs productions ?

Salon de l'Agriculture et marchés des matières premières agricoles, je vous invite à découvrir cette interview de Michel Portier Gérant chez Agritel sur la Web TV www.labourseetlavie.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire