lundi 16 mai 2011

Lettre à Dominique Strauss-Kahn Homme d'Etat Français né le 25 avril 1949

par Didier Testot.
Il y a quelques temps déjà j'avais écris une lettre à Liliane Bettencourt car le déferlement médiatique, les simplifications, et l'hypocrisie des puissants m'avaient choqué. J'avais ressenti ce besoin de commenter l'évènement. 
Dominique Strauss-Kahn, vous occupez mon esprit depuis ce dimanche matin ou ouvrant mon ordinateur et Twitter, je suis tombé sur la nouvelle concernant votre présumée agression sexuelle contre une femme de chambre au Sofitel de New York qui vous a conduit devant un juge américain. La journée d'aujourd'hui après les photos d'hier viennent de vous condamner aux yeux de nombreuses personnes en France et dans le Monde.
Devenu simple prévenu devant un Tribunal de Harlem dont les chaines Tv d'informations ont relayé l'image d'un homme avec des menottes, vous étiez il y quelques jours, non pas l'un des hommes les plus puissants du Monde, mais celui qui avait les clés d'une reprise économique mondiale équilibrée, mais aussi le seul qui pouvait défendre l'Europe contre les jusque-boutistes qui poussaient la Grèce en dehors de la zone. Casser la zone euro, diviser une Europe faible, face à l'Empire américain qui venait de retrouver sa fierté avec l'exécution de Ben Laden, vous étiez le seul rempart d'envergure, capable en plusieurs langues de tenir tête à vos contradicteurs.

 (Photos recherche Dominique Strauss-Kahn sur Google Images, pas encore de photos à Harlem)

Vous voilà donc embarqué dans la tourmente judiciaire américaine, dont nous connaissons tous les détails grâce aux fictions, les fameux "Experts", dont nous abreuvent TF1 et les autres, nous savons que tout est possible et notamment que si vous êtes reconnu coupable, des années et des années de prison vous attendent... 
A la lecture de la plainte déposée contre vous (cf Rue 89 qui en publie une traduction), on se dit que l'accusation est très grave, on pense à la victime, et ce qui se passe est juste une procédure normale. 
On aurait aimé un autre destin même s'il est facile aujourd'hui pour les "journalistes" éditorialistes de dire qu'ils connaissaient, vous concernant, votre penchant pour les femmes et que donc, votre passage à l'acte supposé, en serait une conséquence probable.
J'avais eu l'occasion de voir votre interview TV par l'agence Reuters, il y a plusieurs mois de cela et vous m'aviez impressionné à l'époque. Je m'étais dit mais quel homme politique français pourrait prétendre à votre place, ne pas être ridicule ?
Parmi ceux qui rêvent de la Magistrature suprême pour 2012, lequel ? laquelle ? serait capable de faire une interview aussi argumentée et en Anglais ? Ce n'est pas un critère pour un Président Français ? C'est pourtant là que nos dirigeants pourraient enfin mieux comprendre le Monde. S'ils parlaient aussi anglais couramment. Aujourd'hui, c'est à l'Onu, au G20, au FMI que cela se passe, pas à Paris. Nous avons besoin de dirigeants français capables de tenir tête et/ou de convaincre des dirigeants connus et émergents. Si les faits sont avérés, votre côté obscur l'aura emporté, si au contraire, la démonstration de votre innocence est faite, quel gachis, alors que la France a besoin d'hommes d'Etat réformateurs,  mais comprenant où va le Monde, arrêtant de jouer sur les peurs des Français. La France doit trouver sa place dans la Mondialisation en arrêtant de regarder son passé comme seul avenir.

Un père n'est jamais parfait, mais il doit à ses enfants la vérité, j'espère que la votre aura peu de choses à voir avec les images et les commentaires que nous avons pu lire lors de ces 24 heures de folie qui vous ont condamné. Si vous avez franchi les limites qui sont celles d'un homme civilisé,  la France aura perdu l'une de ses rares personnalités capables de la faire avancer, mais pour le coup sans regrets. Car nous avons besoin d'hommes politiques d'envergure, sans pour autant franchir les limites de l'inacceptable. L'important est de ne jamais désespérer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire