mercredi 21 janvier 2015

Carlos Ghosn (Renault Nissan) : Mais où sont les femmes ?

par Didier Testot
L'information est toujours à suivre lorsque des leaders (dirigeants ou politiques) affirment des
volontés fortes, celle de Carlos Ghosn est claire : "il faut recruter et promouvoir des femmes de talents c'est la chose à faire pour notre société et c'est un un impératif économique".
C'est beau, c'est fort, et plusieurs études l'ont démontré plus de femmes aux postes de responsabilités amènent plus de croissance. (Le FMI y est pour).




Le réflexe devrait être d'aller vérifier à la source, mais nous sommes tous submergés par l'information et la communication, c'est pourtant ce que j'ai eu envie de faire, je me disais tout de même s'il dit cela il doit être sûr de son fait. 
Patatras.
Eh bien non il peut affirmer ce genre de choses, alors même que chez Renault sur un Conseil d'Administration de 19 personnes, trois femmes seulement y sont représentées, c'est très peu !




L'argument  en réponse sera sans doute de dire, le conseil d'administration n'est pas tout. Oui certes, mais quand on voit depuis combien de temps Carlos Ghosn le domine, malgré plusieurs échecs industriels et financiers, sans même parler de l'histoire rocambolesque de faux espionnage, on se dit que c'est bien là que cela se passe, donc des femmes de talents y ont aussi leur place.

Mais Carlos Ghosn a peut-être oeuvré au sein de l'Alliance Renault Nissan. 
Vérification rapide 
Pas de chance, les femmes sont toujours aussi peu représentées. C'est même pire !



Conclusion : Carlos Ghosn ferait mieux de faire progresser les femmes à son conseil d'administration et dans les directions exécutives, puisqu'il considère que c'est bon pour la société et pour l'économie. C'est forcément bon pour Renault et Nissan et vu les promesses souvent non tenues sur les résultats, qui sait une femme serait peut-être plus prudente mais pourrait elle tenir ses engagements.
Chiche !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire